Dream Diary - You Are The Beat

Dream DiaryDream Diary ou l'art de devoir faire face au manichéisme de la critique musicale; parfaits chantres de l'indie-pop pour certains, d'aucuns préfèrent évoquer une vulgaire imposture sans originalité. Au milieu de cette pseudo-querelle qui déchaîne les passions, un premier album répondant au nom de: You Are The Beat.

 

Des arpèges de guitare jangly au chant légèrement larmoyant, en passant par le format court des chansons, rien ne semble manquer à la panoplie de ces jeunes new-yorkais: ils s'inscrivent directement comme la nouvelle référence pour tout nostalgique de la pop indépendante des années 80 et 90. L'influence de Sarah Records et autre C86 est tout bonnement omniprésente. Dès lors, rapprocher Dream Diary de ses "cousins" de The Pains Of Being Pure At Heart sonne comme une évidence... La guerre de Brooklyn aura-t-elle pour autant lieu ? 

Non, car chez Dream Diary, l'hommage est encore plus assumé... et à dire vrai, peut-être même mieux réussi. On entend clairement Another Sunny Day dans Forever, The Orchids dans Tombs Of Love, The Field Mice dans Is He Really Mine?... ou serait-ce l'inverse ? Peu importe; chaque titre, s'il se présente préalablement comme une sorte d'hommage, demeure avant tout entièrement inédit. 

Et c'est ainsi que le talent de Dream Diary se dévoile soudainement: emmenées par la force (vocale) tranquille de Jacob Stern, les compositions surprennent par leur précision et leur maîtrise. Le trio ne se contente pas d'une redite, il est question d'ajouter une nouvelle pierre, tout à fait originale, à l'édifice.

 

Le meilleur compliment qu'on pourrait alors faire à You Are The Beat serait d'insister sur le fait qu'il s'agisse bien de l'album de Dream Diary, et de personne d'autre. Certes, le genre a déjà vu s'essayer une multitude de musiciens, mais ayons simplement l'honnêteté et surtout le plaisir de reconnaître que le plus important, c'est de constater que les dix titres qui nous sont ici offerts se révèlent tous aussi merveilleux les uns que les autres.

 

[2011 - Kanine]